top of page

CES MASQUES QUE NOUS PORTONS

Série courte en 9 photocollages

22_edited.jpg

PHOTOCOLLAGE :
technique alliant photographie numérique et peinture acrylique et dont l'assemblage est fait numériquement

"L'Étreinte" 

Dans une société où la façade est omniprésente, où le paraître prend une place très (trop) importante, j'ai voulu me concentrer sur le ressentir. Dans la vie de tous les jours, nous vivons de rôles que nous nous créons pour "avoir l'air", pour "faire comme si", pour "garder la face" dit-on. Nous moulons des artifices plus vrais que nature sur nos visages sous lesquels bouillonnent des sentiments, qui sont autant d'entités à la fois précieuses et personnelles que fragiles.

Avec ces photos, je tente d'illustrer ce à quoi pourraient ressembler nos états d'âme, nos émotions, nos pensées si ils étaient aussi voyants que des sourires ou des larmes sur nos visages. Sans jamais les nommer, j'ai eu envie de mettre des images sur des concepts que nous connaissons pourtant tous intimement..

Ce projet est une volonté de montrer le moment précis où

le masque social et quotidien se fend justement, et où 

il laisse entrevoir ce qui déborde sous la surface. Ces photos se veulent être les témoins discrets de nos plus fébriles moments d'humanité. 

Au commencement de ce projet expérimental, il y a ces questions : à quoi ressembleraient nos émotions si elles sortaient littéralement de notre corps, si on pouvait réellement les voir ? Quelle(s) forme(s) auraient-elles ? Ce projet est une mise en images de ces questionnements sur notre fonctionnement émotionnel, par le biais du "photocollage" au sein duquel la photographie et la peinture se répondent et se complètent. La photographie fige l'instant et la peinture révèle ce qui se produit d'un peu magique, d'un peu "empathique". 

Ces premières images sont aussi l'ébauche d'un projet plus grand sur la recherche du "photocollage" et son pouvoir de créer des images à la fois oniriques et incarnées pour raconter nos bouillonnements intérieurs.

Galerie : 

Installations à la médiathèque l'Écho (Kremlin Bicêtre) et à la galerie du centre culturel du CROUS (Paris) 

bottom of page